3 years ago

Caractéristiques professionnelles associées aux troubles mentaux fréquents : étude en médecine générale

M. Rivière, A. Leroyer, L. Ferreira Carreira, T. Blanchon, L. Plancke, M. Melchior, N. Younès

Publication date: September 2018

Source: Archives des Maladies Professionnelles et de l'Environnement, Volume 79, Issue 4

Author(s): M. Rivière, A. Leroyer, L. Ferreira Carreira, T. Blanchon, L. Plancke, M. Melchior, N. Younès

Objectifs

Les études s’intéressant aux facteurs de risques liés au travail des troubles mentaux fréquents comme les épisodes dépressifs majeurs (EDM), les troubles anxieux généralisés (TAG) ou consommation excessive d’alcool se sont focalisées sur un ensemble limité de caractéristiques du travail. L’objectif de ce travail est d’étudier en médecine générale un nombre élargi de ces caractéristiques.

Méthodes

Étude épidémiologique transversale (HERACLES) conduite auprès d’un échantillon représentatif de 121 médecins généralistes d’une même région française (Nord–Pas-de-Calais) ayant inclus 2027 patients de manière aléatoire en activité professionnelle venant en consultation pour tout motif entre avril et août 2014. Un questionnaire était administré par le médecin après la consultation pour recueillir des données sur : la présence d’un trouble mental fréquent (EDM, TAG et consommation d’alcool via le questionnaire standardisé Mini International Neuropsychiatric Interview), les caractéristiques sociodémographiques, professionnelles et les risques psychosociaux (rapport Gollac). Les associations entre les facteurs de risque professionnels et les troubles mentaux fréquents ont été étudiées avec des modèles de régression logistique ou de poisson multiniveau ajustés sur les covariables.

Résultats

Parmi les consultants en médecine générale, 389 (19,1 %) avaient un EDM actuel, 522 (25,8 %) un TAG actuel et 196 (9,7 %) une consommation d’alcool excessive. Les analyses multivariées montrent une risque réduit d’EDM et/ou de TAG en cas de rapports sociaux au travail satisfaisants (RR = 0,78 [0,70–0,87]) et un risque plus élevé en cas de forte intensité du travail (RR = 1,16 [1,06–1,27]) ou de forte demande émotionnelle (RR = 1,24 [1,13–1,35]). Pour la consommation d’alcool, il y a un rôle protecteur de l’autonomie au travail (OR = 0,79 [0,64–0,98] et un risque plus élevé chez les travailleurs avec de bons rapports sociaux au travail (OR = 1,31 [1,04–1,65]).

Conclusions

Cette étude souligne certaines situations de travail associées à la présence de troubles mentaux fréquents. Ceci peut être un point de départ pour améliorer la prise en charge ainsi que la détection de ces patients.

You might also like
Discover & Discuss Important Research

Keeping up-to-date with research can feel impossible, with papers being published faster than you'll ever be able to read them. That's where Researcher comes in: we're simplifying discovery and making important discussions happen. With over 19,000 sources, including peer-reviewed journals, preprints, blogs, universities, podcasts and Live events across 10 research areas, you'll never miss what's important to you. It's like social media, but better. Oh, and we should mention - it's free.

  • Download from Google Play
  • Download from App Store
  • Download from AppInChina

Researcher displays publicly available abstracts and doesn’t host any full article content. If the content is open access, we will direct clicks from the abstracts to the publisher website and display the PDF copy on our platform. Clicks to view the full text will be directed to the publisher website, where only users with subscriptions or access through their institution are able to view the full article.