3 years ago

Définitions, épidémiologie et facteurs de risque des lésions périnéales du 3e et 4e degrés. RPC Prévention et protection périnéale en obstétrique CNGOF

T. Thubert, C. Cardaillac, X. Fritel, N. Winer, V. Dochez

Publication date: Available online 29 October 2018

Source: Gynécologie Obstétrique Fertilité & Sénologie 

Author(s): T. Thubert, C. Cardaillac, X. Fritel, N. Winer, V. Dochez

Résumé
Objectif

L’objectif de cette revue de la littérature était de s’accorder sur une définition des lésions obstétricales du sphincter anal (LOSA), d’en déterminer la prévalence et les facteurs de risque.

Méthodologie

Revue exhaustive de la littérature concernant les lésions obstétricales du sphincter anal (LOSA), établissement de niveaux de preuve (NP) et de grades de recommandation selon la méthodologie des recommandations pour la pratique clinique.

Résultats

Pour classer les déchirures périnéales obstétricales, nous avons utilisé la classification de l’OMS-RCOG en 4 degrés de gravité. Pour désigner les déchirures obstétricales du sphincter de l’anus, nous avons utilisé l’acronyme LOSA (lésions obstétricales du sphincter de l’anus) plutôt que les termes de « périnée complet » ou de « périnée complet compliqué ». Les LOSA avec une atteinte isolée du sphincter anal externe (3a et 3b) semblent avoir un meilleur pronostic fonctionnel que les LOSA avec atteinte du sphincter anal interne ou de la muqueuse rectale (3c et 4) (NP3). La prévalence des femmes présentant des symptômes ano-rectaux augmente avec la sévérité des LOSA (NP3). À long terme, 35 à 60 % des femmes ayant eu une LOSA présentent une incontinence anale ou fécale (NP3). La prévalence des LOSA toutes populations confondues est comprise entre 0,25 à 6 %. La prévalence des LOSA chez les primipares est comprise entre 1,4 et 16 % ; elle est plus importante que chez les multipares (0,4 à 2,7 %). En cas d’antécédent de LOSA, la prévalence des récidives varie entre 5,1 et 10,7 % à l’accouchement suivant. La formation et la sensibilisation des praticiens de la naissance au diagnostic de LOSA améliore la détection des LOSA en salle de naissance (NP2). L’expérience professionnelle est associée à une meilleure détection des LOSA (NP3). La formation continue des professionnels de la naissance au diagnostic et à la réparation des LOSA doit être encouragée (Grade C). En cas de déchirure périnéale de grade 2, l’utilisation de l’échographie en salle de travail améliore le diagnostic des LOSA (NP2). Cette aide diagnostique diminue la prévalence des symptômes d’incontinence anale sévère à 1 an (NP2). Le diagnostic de LOSA est amélioré par l’utilisation de l’échographie endo-anale dans le post-partum (72 h–6 semaines) (NP2). Les principaux facteurs associés à la survenue de LOSA sont : la nulliparité et l’accouchement instrumental ; les autres sont l’âge maternel élevé, l’antécédent de LOSA, la macrosomie, l’épisiotomie médiane, la présentation céphalique en variété postérieure, et un travail long (NP2). La présence d’une lésion péri-anale (fissure péri-anale, fistule ano-rectale ou recto-vaginale) est associée à une augmentation du risque de déchirure du 4e degré (NP3). La maladie de Crohn sans atteinte péri-anale n’est pas associée à un sur-risque de LOSA (NP3). Un antécédent de mutilation sexuelle (tous types confondus) n’est pas associé à un sur-risque de LOSA. En cas de mutilation sexuelle de type III, une désinfibulation avant l’accouchement est associée à une diminution du risque de LOSA (NP3) ; dans cette situation, une désinfibulation est recommandée avant l’accouchement (Grade C).

Conclusion

Il est nécessaire d’utiliser une définition consensuelle des LOSA afin d’améliorer leur dépistage et leur prise en charge.

Abstract
Objectives

The aim of this review was to agree on a definition of the obstetric anal sphincter injuries (OASIS), to determine the prevalence and risk factors.

Methods

A comprehensive review of the literature on the obstetric anal sphincter injuries (OASIS), establishment of levels of evidence (NP), and grades of recommendation according to the methodology of the recommendations for clinical practice.

Results

To classify obstetric anal sphincter injuries (OASIS), we have used the WHO-RCOG classification, which lists 4 degrees of severity. To designate obstetric anal sphincter injuries, we have used the acronym OASIS, rather than the standard French terms of “complete perineum” and “complicated complete perineum”. OASIS with only isolated involvement of the EAS (3a and 3b) appears to have a better functional prognosis than OASIS affecting the IAS or the anorectal mucosa (3c and 4) (LE3). The prevalence of women with ano-rectal symptoms increases with the severity of the OASIS (LE3). In the long term, 35–60% of women who had an OASIS have anal or fecal incontinence (LE3). The prevalence of an OASI in the general population is between 0.25 to 6%. The prevalence of OASIS in primiparous wom

-Abstract Truncated-

You might also like
Discover & Discuss Important Research

Keeping up-to-date with research can feel impossible, with papers being published faster than you'll ever be able to read them. That's where Researcher comes in: we're simplifying discovery and making important discussions happen. With over 19,000 sources, including peer-reviewed journals, preprints, blogs, universities, podcasts and Live events across 10 research areas, you'll never miss what's important to you. It's like social media, but better. Oh, and we should mention - it's free.

  • Download from Google Play
  • Download from App Store
  • Download from AppInChina

Researcher displays publicly available abstracts and doesn’t host any full article content. If the content is open access, we will direct clicks from the abstracts to the publisher website and display the PDF copy on our platform. Clicks to view the full text will be directed to the publisher website, where only users with subscriptions or access through their institution are able to view the full article.